Overlay | VanRoey.be

10 conseils essentiels pour un environnement informatique plus sûr

Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Récemment dans l'actualité : "Anatova-ransomware fait un nombre frappant de victimes belges". Est-ce que nous sous-estimons le problème, est-ce que nous faisons trop peu de prévention ou est-ce que nos gens ne sont pas assez méfiants ?

Il peut s'agir d'une combinaison de facteurs, mais avec quelques conseils simples, vous pouvez sécuriser vos appareils et votre infrastructure informatique à un niveau de base.

Nous en partageons déjà 10 très essentiels :

1. assurez-vous que tous vos appareils sont à jour

D'accord, ce n'est pas bien si vous recevez un message à un moment inopportun vous informant qu'il y a de nouvelles mises à jour pour votre ordinateur, mais installez-les quand même. Les fabricants de logiciels analysent constamment comment les pirates cherchent de nouvelles failles pour s'introduire et quels sont les nouveaux virus qui circulent. Ils arment toujours leurs logiciels contre toutes sortes de menaces. Une mise à jour est là pour une raison. Parfois c'est une nouvelle fonctionnalité, mais la plupart du temps c'est une amélioration (nécessaire).

2. limiter le nombre d'utilisateurs ayant des droits d'administrateur

Un responsable informatique intelligent avec des droits d'administrateur peut tout gérer. Si ce responsable intelligent a de mauvaises intentions ... Nous comprenons que vous devez faire confiance à vos administrateurs, mais cela n'enlève rien au fait que vous créez un accès supplémentaire qui peut être abusé. Alors ne soyez pas trop généreux dans l'octroi des droits d'administrateur. Vous ne donnez pas à tous vos voisins dans la rue une clé de votre maison, n'est-ce pas ?

3. gérer qui a accès à quoi

Un compte piraté signifie qu'un pirate informatique a le même accès que le salarié concerné. Si vous limitez les droits de vos salariés, vous limitez également l'impact d'une éventuelle effraction.
Modifiez également en temps utile les droits d'accès des collègues qui quittent l'entreprise, prennent un nouveau poste en interne ou sont absents pendant une période plus longue.

Le contrôle des identités et des accès peut facilement être automatisé avec IAM (Identity & Access Monitoring) qui est intégré dans Microsoft EMS, par exemple.

4. installer le logiciel anti-virus le plus récent et le plus avancé

C'est le jeu du braconnier et du chasseur. Les braconniers utilisent également les dernières technologies telles que l'IA (intelligence artificielle) et le ML (apprentissage machine), ce qui leur permet de développer des algorithmes qui leur permettent de s'entraîner à toutes sortes de pratiques obscures et de s'améliorer. Assurez-vous donc que votre protection des terminaux est prête : optez pour un logiciel antivirus professionnel à surveillance centralisée et un logiciel capable de reconnaître les menaces encore inconnues.

5. les fichiers journaux, l'IA et le Cloud

Un enregistrement de base des fichiers journaux vous permet de tracer les incidents suspects. SIEM et SOAPA, par exemple, sont des plateformes qui facilitent l'analyse des fichiers journaux. Si vous voulez aller plus loin, utilisez l'IA pour créer des corrélations automatisées et recevoir des notifications.

N'oubliez pas vos applications et vos données dans le nuage - choisissez une solution qui offre une visibilité sur la façon dont ces applications sont utilisées, sur le partage des données et sur le déplacement éventuel des logiciels malveillants dans le nuage.

Reculez !

Oui, nous y revoilà. Prenez des sauvegardes continues et gardez-les séparées de votre réseau. Si vous investissez déjà dans quelque chose, faites-le dans un système de sauvegarde robuste qui permet également une restauration en douceur.

7. sensibiliser vos employés

La fraude sur Internet coûte en moyenne 94.000€ par an aux entreprises belges ! Apprenez à vos collègues à voir et à reconnaître les menaces et les risques grâce à une formation de sensibilisation à la sécurité.

8. protéger physiquement votre organisation

Non, il n'est pas nécessaire d'ériger un mur autour de votre entreprise. Assurez-vous que tout le monde ne peut pas se connecter. Des câbles Ethernet mal fixés dans une salle de réunion où des personnes extérieures attendent sont une porte ouverte. Il en va de même pour un réseau d'invités non sécurisé et non blindé. Un pare-feu bien configuré avec filtrage des URL empêche ce rendez-vous en attente dans votre salle de réunion de visiter des sites Web obscurs, qui peuvent faire entrer toutes sortes de virus sales sur votre réseau.

9. utiliser des techniques antispam robustes

Non seulement il empêche un déluge de messages de spam, mais il protège également votre domaine, par exemple pour empêcher le " spoofing ", c'est-à-dire l'utilisation abusive d'un compte e-mail pour envoyer du spam.

10. N'oubliez pas vos appareils mobiles !

L'époque où vos employés n'accédaient à votre réseau qu'avec leur PC ou leur ordinateur portable est révolue. Il est certain que de nombreux collègues ont accès à votre réseau ou à vos applications avec leur smartphone ou leur tablette. Ce qu'ils font avec ces appareils à la maison, vous ne le comprenez pas immédiatement. C'est pourquoi il est important de protéger les données de votre entreprise sur ces appareils personnels avec Mobile Device & Application Management.

"C'est le jeu du braconnier et du chasseur. Les braconniers utilisent aussi les dernières technologies..."

Écrit par :

Hans Versmissen
Rédacteur

Un touche-à-tout créatif et expérimenté, c'est Hans. Sa formation d'ingénieur et de consultant en affaires, ses atouts dans son rôle de rédacteur indépendant chez VanRoey.be.

Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Informations connexes