Overlay | VanRoey.be

Révolution numérique dans l'éducation, n'est-ce pas ?

Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Afin de cartographier la transformation numérique dans l'enseignement, 61 écoles flamandes ont été interrogées par VanRoey.be. L'opinion de la direction et celle du coordinateur TIC étaient importantes pour nous et, sur la base des résultats, nous pouvons conclure qu'il existe une certaine unanimité.

La mise en œuvre d'outils numériques est une chose, leur utilisation efficace et optimale en est une autre, comme le montre également notre enquête : près de 50% de nos répondants (cadres et coordinateurs TIC) indiquent qu'ils estiment que les enseignants utilisent encore insuffisamment les possibilités numériques, la connaissance de ces outils y jouant sans doute un rôle important.

Thèse 1 : "Votre équipe d'enseignants utilise-t-elle les outils d'apprentissage numériques ?"

Que pouvons-nous en conclure ?

  • La direction et les coordinateurs des TIC soupçonnent que l'enseignant n'utilise pas encore toutes les possibilités qui s'offrent à lui.
  • Selon nous, qu'est-ce qui est important ?
    • Implication de l'équipe pédagogique dans la mise en œuvre des nouvelles technologies ;
    • Offrir des cours à vos professeurs pour améliorer leurs compétences numériques ;
    • Communication transparente entre la direction, le coordinateur TIC et l'enseignant.

Proposition 2 : " Transformation numérique dans l'éducation ".

Qu'est-ce qu'on voit ?

Bien que la question posée à la direction ait été formulée différemment de celle posée aux coordinateurs TIC, le résultat est à peu près le même ici :

  • La majorité des gestionnaires et des coordonnateurs des TIC sont satisfaits de la transformation numérique de leur école ;
  • 44% des membres du conseil indique qu'il y a place à l'amélioration ;
  • Dans le cas des coordonnateurs des TIC, 36% fait référence à un arriéré numérique.

Ce dernier chiffre donne certainement matière à réflexion.

C'est pourquoi nous les avons interrogés sur les causes possibles de cet arriéré :

La technologie dans l'éducation : causes | VanRoey.be

Proposition 3 : "Investissements futurs".

C'est pourquoi nous avons demandé aux répondants quels sont les principaux investissements prévus au cours des trois prochaines années et quels sont les résultats obtenus :

  • 24% investira dans des projecteurs interactifs ou des écrans tactiles ;
  • 21% prend en compte l'importance de la sécurité du réseau, avec BYOD à l'esprit ;
  • 17% veut acheter des tablettes et des ordinateurs portables 12% ;
  • 12% veut un meilleur wifi et prévoit d'investir dans l'Internet sans fil ;
  • 11% ne prévoit pas d'investissements majeurs (seulement le remplacement des défauts).

Qu'en déduisons-nous ?

Malgré cette révolution numérique, il reste quelques points d'attention : malgré le fait que 21% indique vouloir investir dans la sécurité des réseaux, la majorité des écoles flamandes ne le feront pas, bien que l'éducation soit un groupe cible important pour les pirates : un élève mécontent peut causer beaucoup de dégâts au réseau s'il n'est pas suffisamment sécurisé (à condition qu'il y ait des connaissances).

La bonne nouvelle, bien sûr, c'est que le gouvernement flamand débloque 30 millions d'euros pour donner un coup de pouce à l'éducation par le biais du numérique : il met en place son propre centre de connaissances, composé d'une équipe de quatre personnes, qui guidera les écoles dans leur projet numérique.

Proposition 4 : " Le rôle futur du coordinateur TIC ".

Étant donné que l'éducation évolue, le coordonnateur des TIC voit-il un changement dans son rôle ?
Nous leur avons posé la question et obtenu les réponses suivantes :

La technologie dans l'éducation Théorème 4 | VanRoey.be

Qu'avons-nous établi ?

Le coordinateur des TIC espère jouer un rôle plus stratégique et de soutien à l'avenir ; il (ou elle) souhaite travailler d'une manière plus pédagogique et se préoccupe moins de " l'extinction des incendies " ; penser aux investissements futurs et guider les élèves et les enseignants ont souvent été cités en exemple ; les coordinateurs des TIC considèrent donc important d'élaborer un plan politique pour les médias sociaux, de sorte que les actes de harcèlement ne se produisent plus seulement dans les murs des écoles.

CONCLUSION

Au cours des cinq dernières années, les écoles flamandes ont connu un essor des TIC, chaque école s'efforçant de fournir les outils numériques nécessaires : les classes ont été transformées en classes numériques équipées de Wi-Fi, IWB, projecteur interactif ou écran tactile, et l'utilisation de Chromebooks, tablettes et outils numériques pendant ou après les cours est également fortement encouragée, permettant aux enseignants de suivre de près le parcours pédagogique des élèves via un système numérique de suivi d'apprentissage.

Moins de bonnes nouvelles : malgré le fait que de plus en plus d'appareils se connectent au réseau de l'école, seul un faible pourcentage des écoles sondées a investissement dans la sécurité (21%) ou meilleur wifi (12%).

Besoin de plus d'informations ? Contact n'hésitez pas à nous contacter !

Écrit par :

Tom Hufkens
Responsable marketing

Il a commencé sa carrière chez VanRoey.be en 2008, d'abord comme Retail Manager pendant de nombreuses années, puis il est passé au marketing il y a quelques années.

Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Informations connexes

La première école sans tableau noir, avec seulement des écrans tactiles interactifs, l'internet sans fil partout et des points de recharge pour les ordinateurs portables et les tablettes. Willy Brion, directeur du Sint-Claracollege à Arendonk, a compté sur l'expertise et l'expérience de VanRoey.be pour réaliser ce chef-d'œuvre technologique.